×
 

Actualités

Lettre ouverte à Madame Agnès BUZYN

Publié le 13 juillet 2018, par André LINKA

Lettre ouverte à Madame Agnès BUZYN, ministre de la Santé

A M. Nicolas REVEL, Directeur général de la CNAM

Au Dr Jacques RONIN, médecin Conseil en Chef de la CPAM 13

A M. Patrick BOUET, président de l’Ordre National des Médecins


Madame, Messieurs

Je viens vous faire part de mon indignation après la découverte d’une énorme ineptie et vous faire part de mon coup de gueule contre les excès de zèle des autorités de santé et de l’administration de la Sécurité Sociale.

…En effet l’hypnotique Zolpidem, nom commercial STILNOX®, fait l’objet d’une mesure de restriction de prescription particulière à cause de mésusages qui oblige le prescripteur à utiliser des ordonnances sécurisées…


Une de mes patientes âgée de 52 ans venait se faire prescrire régulièrement ce traitement avec parfois des ordonnances de dépannage (le pharmacien m’a fait l’avance !) ou des ordonnances pour son père « gravement malade et qui ne pouvait pas se déplacer ! ».

Suspectant une toxicomanie, j’avais prévenu cette patiente en novembre 2017 que si elle venait encore une fois sans carte vitale je serais au regret de lui refuser mes prescriptions. Elle revient le 04/04/2018, en m’affirmant qu’elle n’avait toujours pas de carte vitale, mais devant mon insistance et mon refus, finit par me sortir sa carte vitale en bafouillant des explications incohérentes.

J’ai donc eu l’occasion de vérifier l’historique des remboursements de cette patiente sur le site AMELI et là grosse surprise !

Entre le 17/03/2018 et le 30/03/2018 cette patiente s’est fait prescrire :

  • 36 boites de 14 cp de zolpidem 10 mg = STILNOX 10 
  • 3 boites de 20 cp d’oxazepam 50 mg = SERESTA 50
  • 1 boite de 30 cp d’oxazepam 10 mg = SERESTA 10 
  • 1 boite de 40 cp de diazepam 5 mg = VALIUM 5
  • 1 boite de 14 cp de lormetazepam 1 mg = NOCTAMIDE 1 
  • 4 boites de 40 cp de prazepam 10 mg = LYSANXIA 10
  • 2 boites de 30 cp d’hydroxyzine 25 mg = ATARAX 25 
  • 4 boites de 50 cp d’almémazine 5 mg = THERALENE 5
  • 2 boites de 28 cp d’escitaprolam 10mg = SEROPLEX 10
  • Et enfin 22 boites de 16 cp de codeine paracétamol 400/20 mg= CODOLIPRANE 400/20 

Soit un total de 1476 comprimés en 14 jours d’anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs, antalgiques divers, le tout en ALD bien sûr, et en tiers payant, et je n’ai consulté que l’historique des 15 derniers jours, à faire se dresser les cheveux sur la tête si on imagine le reste.

Madame la Ministre et messieurs, je vous demande instamment de prendre les mesures nécessaires et de faire cesser cette mascarade qui consiste à demander aux médecins d’utiliser des ordonnances sécurisées, source de conflit permanent entre le prescripteur et le pharmacien, ce dernier estimant que l’ordonnance du médecin n’est jamais assez sécurisée (par quoi ?) et l’exemple ci-dessus est la démonstration que contre le nomadisme médical, les ordonnances en marbre gravées à la main et au burin n’ont aucun intérêt, la seule solution étant la consultation par le pharmacien de l’historique des prescriptions, celui-ci ayant le matériel et le personnel adéquat pour le faire sur le dossier pharmaceutique (DP).

Auriez-vous par ailleurs la gentillesse de faire cesser une autre ineptie qui consiste à obliger les médecins à écrire la mention « non substituable » exclusivement à la main et dans la marge avant le nom du médicament, ceci étant une autre brimade inventée par l’Assurance Maladie pour se défausser de ses responsabilités sur le médecin lorsqu’elle décide d’augmenter le pourcentage de génériques vendus en pharmacie en France. J’ai le retour permanent de patients en colère qui ne veulent pas de génériques et qui ne veulent pas faire l’avance du prix des médicaments mais qui reviennent de la pharmacie au cabinet en colère en disant « le pharmacien, m’a dit que c’était de votre faute docteur » (parce que je n’étais pas assez puni et que je devais faire des lignes à la main comme au CP en mettant la mention « non substituable » devant chaque médicament)… et ceci me pourrit ma vie ainsi que celle de mon ami pharmacien

Je suis maitre de stage et ai l’honneur de recevoir une stagiaire en 9ème année en ce moment, pour mémoire 9% des étudiants choisissent la médecine libérale et les autres votent avec leurs pieds.

Je tiens à votre disposition les copies d’écran de mon ordinateur réalisées le 04/04/2018 sur le site AMELI ainsi que le nom et n° de SS de cette patiente.

Dans l’espoir que mon coup de gueule soit entendu, je vous présente Madame et Messieurs mes cordiales salutations


PS : Il y a une autre solution franco française c’est de ne rien faire et d’empêcher les médecins de se connecter avec leur CPS à l’historique des remboursements sur AMELI, mais que l’on ne vienne plus jamais me parler de fraude

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top