×
 

Actualités

Vous suivez des grossesses ? Cotez donc l’EPP !

Publié le 29 octobre 2015, par Richard TALBOT (Admin)

La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance met l’accent sur la "prévention précoce" autour de la grossesse et de la naissance et reprend la mesure phare du plan de périnatalité 2005-2007, à savoir l’entretien prénatal précoce (EPP).

Afin de donner toute sa place à la prévention dans le cadre de la politique de protection de l’enfance, il est nécessaire d’orienter les familles, notamment celles rencontrant une situation de vulnérabilité vers les médecins et les sages-femmes réalisant cet entretien prénatal précoce.

Il doit être proposé systématiquement lors de la consultation qui confirme la grossesse, et doit être réalisé de préférence lors du premier trimestre de grossesse.

Le site de la CNAM précise à ce sujet :

Rappelons que l’EPP est assuré par une sage-femme ou un médecin ayant suivi une formation spécifique.

L’entretien prénatal précoce est prévu à la NGAP : Titre XI - Chapitre II - Section 1 - 1° : séances de préparation psychoprophylactique obstétricale.
Il peut être réalisé par le médecin ou la sage femme qui suit la grossesse (pour la sage femme, l’entretien est prévu dans un autre paragraphe de la NGAP).
Un médecin généraliste pouvant suivre une grossesse, il est possible d’effectuer cet entretien prénatal, coté C 2.5, et pris en charge à 100% par l’AMO au titre du risque maternité, donc APRÈS la déclaration de grossesse.

La NGAP ne fait PAS mention de formation spécifique. Toutefois, cela est évoqué dans la circulaire DHOS/DGS/O2/6C n°2005-300 du 04/07/2005, et dans les recommandations de la HAS.

Il ne s’agit pas d’une condition légale pour que cet acte coté par le médecin soit pris en charge par l’assurance maladie, mais plutôt d’une recommandation/incitation afin de savoir comment bien conduire l’entretien prénatal précoce.

Le contenu de l’EPP
L’EPP n’est PAS une consultation, mais bien un entretien réalisé en complément de la surveillance médicale de la grossesse et qui a pour but de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des femmes enceintes et des nouveau-nés par une approche de santé publique et préventive. Il a pour objectif :
- d’apporter une information aux futurs parents sur le déroulement de la grossesse, de la naissance et de la période néonatale et sur les droits sociaux afférents à la maternité ;
- d’effectuer un travail corporel permettant d’aborder la naissance dans les meilleures conditions possibles
- de responsabiliser les femmes et les futurs parents en les incitant à adopter des comportements de vie favorables à leur santé et à celle de l’enfant à naître ;
- de ménager un temps d’écoute des femmes permettant aux professionnels de dépister d’éventuelles situations de vulnérabilité psychologique et sociale et de les orienter, le cas échéant, vers des professionnels sanitaires et sociaux compétents.

C’est en particulier le moment d’aborder le calendrier de grossesse, les addictions, la prévention de la toxoplasmose, de la rubéole, de la listériose, le suivi de grossesse. Il est recommandé de laisser la femme ou le couple poser ses questions et de faire à la fin un compte-rendu qui sera annexé au dossier de suivi de grossesse.

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top